Le Détective est au bar
Policier
Traduit du japonais par Alice Hureau
Prix : 18€
Paru en novembre 2020
348 pages
ISBN : 978-2-37927-056-7

Le Détective est au bar

Naomi Azuma

Fainéant, joueur, buveur, gouailleur, sarcastique et fier de l’être… Sa réputation le précède, et dans le quartier chaud de Sapporo, personne n’ignore qui est le « détective de Susukino ». Entre deux parties de cartes et trois cocktails corsés, ce dilettante magnifique attend mollement le client au Keller Ôhata, le bar douillet dont il a fait son QG. Rien de plus logique. À quoi serviraient des bureaux à celui qui se considère lui-même comme un amateur donnant des coups de main improvisés contre rémunération? Lorsqu’un jeune homme inquiet brave les rigueurs de l’hiver pour lui demander de retrouver sa petite amie, le détective l’accueille avec sa décontraction légendaire et ne le prend guère au sérieux. Bientôt, il découvre que cette disparition coïncide avec le meurtre, dans un love hotel, d’un serveur de maison close. Et l’atmosphère monte encore d’un cran lorsque notre limier se fait agresser par un groupe de jeunes possiblement instrumentalisés par la pègre. Dès lors, la marche à suivre est claire : s’il veut mener son enquête à son terme, il devra non seulement s’aventurer le long des rues glacées de Susukino, mais plonger aussi au plus profond d’un monde de la nuit dominé par des yakuzas qui, eux, ne plaisantent pas.

Le Détective est au bar, publié initialement au Japon en 1992, est le début d’une longue série truculente se déroulant à Sapporo. Aux antipodes des aventures classiques du «privé hard-boiled», elle met en scène un anti-héros aux rares éclairs de bravoure et au langage fleuri, dont la singularité a su gagner le cœur du public japonais. Elle a été adaptée à trois reprises et avec succès au cinéma.

L’auteur

Naomi Azuma est né en 1956 à Sapporo, ville dont il a fait le théâtre de la plupart de ses écrits. Romancier prolifique, récompensé par le Grand Prix de l’Association des écrivains de romans policiers, il est également essayiste et a participé à une dizaine d’anthologies.

La traductrice

Alice Hureau

Férue de littérature japonaise, Alice Hureau est titulaire de deux licences (anglais et japonais) et de deux masters : le premier en études japonaises, spécialisé en littérature (Paris 7) et le second en traduction (Inalco). Elle a vécu plusieurs années au Japon et, depuis 2016, elle vit de sa passion en traduisant des ouvrages japonais.