Une grande famille
Roman noir
Traduit du japonais par Saeko Takahashi et Stéphane de Torquat
Prix : 18€
Paru en mars 2020
254 pages
ISBN : 978-2-37927-066-6

Une grande famille

Hika Harada

Ai Kitazawa, la trentaine, est dans une très mauvaise passe. Trompée par son mari, elle émerge à peine d’un divorce houleux. Sa belle-famille, qui l’a toujours méprisée, l’empêche de voir ses deux enfants. Et elle vient d’être licenciée de son emploi à temps partiel suite au scandale suscité par son aventure avec le responsable du personnel. Sans ressources, n’ayant jamais eu les moyens et le soutien qui lui auraient permis de faire de bonnes études, elle n’a d’autre choix que de repartir vivre dans sa maison familiale, où elle n’était pas revenue depuis plus de dix ans. Celle-ci se trouve à une cinquantaine de kilomètres de Tokyo, dans une impasse au fin fond d’une banlieue défavorisée, bâtie à la hâte après la guerre et bordée par une ligne de chemin de fer.

Sous le même toit cohabitent Takako, la mère, qui vogue comme d’habitude d’homme en homme et de bouteille en bouteille, et Yasu, la grand-mère, aussi fière que pauvre. Les deux femmes se querellent sans cesse. Quant au père, il est parti depuis longtemps. Lorsque Ai pose ses valises, Yasu est à l’hôpital après avoir reçu un coup de couteau de Takako ; heureusement, la blessure est sans gravité.

Ai s’interroge : sa vie est-elle devenue un désastre parce que sa famille était elle-même désastreuse ou est-ce une question de malchance et de destinée ?
Pour échapper à cette ambiance délétère, elle renoue le contact avec sa douce et dévouée voisine, Miyoko, qui prend bien soin de son vénérable grand-père. La retraite de ce dernier leur permet de survivre. Mais cette charmante voisine ne cacherait-elle pas un secret ?

Une grande famille, publié au Japon en janvier 2019 sous le titre Dry, marque l’entrée unanimement saluée par la critique de Hika Hirada dans le roman noir.

L’auteure

Née en 1970 dans la préfecture de Kanagawa, Hika Harada est une lectrice compulsive et une grande admiratrice de Haruki Murakami. Elle connaît une fructueuse carrière de scénariste avant de réaliser que le roman est la forme artistique qui lui convient le mieux et de se consacrer à la littérature. De livre en livre, la romancière affirme sa prédilection pour les sujets liés à la condition féminine.

Les traducteurs

Saeko Takahashi

Depuis sa découverte de la France à l’âge de 11 ans, Saeko Takahashi est fascinée par la culture et la langue françaises. C’est un énorme plaisir pour elle de contribuer à transmettre la culture japonaise aux francophones à travers la traduction.

Stéphane de Torquat

Stéphane de Torquat est journaliste. Il enseigne le design éditorial et le développement de l’esprit critique. Formé aux sciences humaines, il se passionne pour la philosophie, les questions d’espace et de représentation. Amateur de théâtre et de cinéma, il travaille pour Atelier Akatombo en binôme avec des traducteurs du japonais.